Foire aux questions !

Partageons notre expérience pour vous aider à comprendre notre métier.
1

Vin nature, sans sulfite, vin issu de l’agriculture biologique, biodynamie, quelles différences ?

 

Agriculture raisonnée, Bio, Biodynamie font référence au travail fait à la vigne avant récolte.
Sans sulfite ajouté, vin nature, font référence à la vinification et aux méthodes d’élevage.
Il est important de souligner que peu importe le ou les choix du vigneron, chaque pratique doit être réfléchie et appliquée pour servir le terroir et le vin.

2

Pourquoi se passer des sulfites dans le vin ?

Car c’est quand il n’y en a pas qu’on se rend compte que les sulfites existent. Sans sulfite, le vin se présente à vous sans artifice sur sa version originelle. Le terroir est sublimé, les couleurs plus franches, l’aromatique d’une incroyable exubérance et complexité, les tanins sont respectés et donnent des bouches tout en opulence et fluidité. Pour le vigneron, c’est un défi qui demande rigueur, précision, créativité, et qui rend notre travail véritablement passionnant…

 

3
 Quelle est la durée de conservation d’un vin sans sulfite ?

La durée et les conditions de conservation de nos sans sulfite est identique à nos autres vins. Le rôle du soufre dans le vin  est de bloquer le phénomène d’oxydation. Si on se passe du soufre, il ne faudra donc, qu’à aucun moment, le vin soit en contact de l’oxygène. Pour ce faire, nous remplaçons l’air ambiant (tuyaux, bouteilles, cuves…) par un gaz neutre : l’azote. Le contrôle du taux d’oxygène dissout à chaque étape de l’élaboration et conditionnement du vin nous permet de valider la qualité de notre travail.

4

Quel est le temps de garde pour un Morgon, Brouilly, Régnié ?

Le temps de garde de nos crus du Beaujolais va dépendre de vos attentes et de vos goûts. A vous de caler votre curseur : 1 à 3 ans sur l’exubérance, la complexité aromatique, de 5, 10, 15 ans de garde et +, vous aurez le gamay sous sa version soyeuse.

5

Gamay, Chardonnay, Viognier, Pinot Noir, quels sont les cépages cultivés en Beaujolais ?

Le gamay est incontestablement le cépage roi du Beaujolais, l’un des rares à pouvoir s’épanouir pleinement sur nos sols sableux, granitiques dit « squelettiques ».
Le Chardonnay donnera des Beaujolais et Beaujolais villages avec de faibles rendements donc très qualitatifs.
Avec le réchauffement climatique, le Viognier propose des vins surprenants ; très aromatiques avec beaucoup de rondeur (en appellation vin de France).
Quant au Pinot Noir, bien que très proche génétiquement du gamay, nos sols lui sont définitivement trop maigres.

6

Combien y a-t-il de crus en Beaujolais ?

10 : du sud au nord  Brouilly, côte-de-Brouilly, Régnié, Morgon, Chiroubles, Fleurie, Chénas, Juliénas, Moulin-à-Vent, et Saint-Amour.
Beaujolais et Beaujolais villages sont des appellations nos classées en cru.

7

Le Beaujolais fait-il partie de la Bourgogne ?

OUI, sur le plan géographique et administratif mais, cette Bourgogne se divise en plusieurs régions viticoles du nord au sud : l’Auxerrois avec Chablis, les vins dit de Bourgogne : Beaune, Nuits-Saint-Georges.. la côte chalonnaise, Mercurey, Givry… le mâconnais avec les vins de Pouilly-Fuissé, Saint-Véran… et le Beaujolais qui vient finir géographiquement aux portes de Lyon.

8

Pourquoi ne pas faire tous les vins sans sulfite ?

Parce que c’est techniquement très difficile à appliquer sur la totalité de la cave. Beaucoup se régalent de l’exubérance des sans sulfite, mais l’éducation gustative a été construite avec des vins avec sulfites,  et certains peuvent perdre leurs repères. A noter également que nos versions « classiques » sont embouteillées sous le même protocole que les sans soufre pour ainsi diminuer fortement leur utilisation.